mardi 15 avril 2014

Nouv. albums 15 avril 2014

Bonjour Lecteurs de Musique d'une Nation.

Il y a pas mal d'albums qui sortent cette semaine mais plusieurs sont sans réel intérêt...


Admiral Sir Cloudesley Shovell - Check 'em Before You Wreck 'em (Rise Above)
Anubis Gate - Horizons (Nightmare)
Below - Across The Dark River (Metal Blade)
 

Black Sabbath - The Complete Studio Albums (1970-1978) Box Set (Rhino)
Bokluk - Taphonomy (Memento Mori)
Brainstorm - Firesoul (AFM)
Clawfinger - Deafer Dumber Blinder CD/DVD (AFM)
Countess - Ancient Lies And Battle Cries (Barbarian Wrath)
Cult Leader - Nothing For Us Here (Deathwish)
Dark Days Ahead - North Star Blues (Inverse)
Desecresy - Chasmic Transcendence (Xtreem)
The Drip - A Presentation of Gruesome Poetics EP (Relapse)
E-Force - The Curse (Mausoleum)
Emmure - Eternal Enemies (Victory)
Enthroned - Sovereigns (Agonia)
Gamma Ray - Empire Of The Undead (Armoury)
I Declare War - We Are Violent People (Razor & Tie)
Impetuous Ritual - Unholy Congregation Of Hypocritical Ambivalence (Profound Lore)
Kyng - Burn The Serum (Razor & Tie)
Memories Of A Dead Man - Ashes Of Joy (Send The Wood)
Morbid Flesh - Embedded In The Ossuary (Unholy Prophecies)
Mos Generator - Electric Mountain Majesty (Listenable)
The Oath - The Oath (Rise Above)
Pact - The Infernal Hierarchies, Penetrating the Threshold of Night(Moribund)
Pet Slimmers of the Year - Fragments of Uniforms (Candlelight)
Polar - Shadowed By Vultures (Prosthetic)
Reality Grey - Define Redemption (Bakerteam)
Sevendust - Time Travelers & Bonfires (7Bros)
Seventh Circle - Seventh Circle EP (Dead Chemists)
Sinbreed - Shadows (AFM)
Sleeper Effect - The Hero Clone EP (The Orchard)
Stoneburner - Life Drawing (Neurot)
Teramaze - Esoteric Symbolism (Nightmare)
Thantifaxath - Sacred Noise (Dark Descent)
T.O.M.B.- Pennhurst/Xesse Re-Release (Crucial Blast)
The Tower - Hic Abundant Leones (Bad Omen)
Triptykon - Melana Chasmata (Century Media)
Tuomas Holopainen - The Life And Times Of Scrooge (Nuclear Blast)
Turbo - The Fifth Element (Metal Mind)
Various Artists - Monsters! (Six of a Kind) (Kaotoxin)
Words of Farewell - The Black Wild Yonder (AFM)
Wormreich - Wormcult Revelations (Moribund)

Sebastien Tremblay

jeudi 10 avril 2014

Steel Panther; Glam 2014 !

Bonjour Lecteurs de Musique d'une Nation.

Dans le monde de la musique métal, il y a un mal aimé des « fans » plus extrêmes. Par contre il est plus apprécié de monsieur et madame tout le monde puisqu'il bénéficie d'une production plus épurée.

Il s'agit bien sûr du « Galm Metal »!

Apparu au début des années quatre-vingt, le « Galm » en est plus à ces heures de gloire et ces ions, Poison, Motley Crue, Ratt ou W.A.S.P. pour ne nommer que ceux-là, ne sont plus au sommet des palmarès ou ont tout simplement disparu des radars. Cependant, le « Glam Metal » est toujours bien en vie.

À mon sens, il y a un seul groupe qui en a tous les attributs et clichés; Steel Panther!

Pour faire une histoire courte, j'ai le premier disque, « Feel the steel » et je ne l'ai pas détesté. Il demeure un bon souvenir... Je suis passé tout droit pour le suivant, « Balls out ». Et j'ai mis la main sur « All you can eat » la nouvelle production du groupe.


Ça dit quoi?

« All you can eat » est évidemment très bien fait. Les gens derrière cette production n'en sont pas à leurs premières armes et cela s'entend dès les premières secondes. La recette « Glam » est respectée sur tous les points et tous les niveaux. Le look des musiciens, la musique et les textes rappel tous les clichés du genre. Il y a même une balade à l'eau de rose.

L'ensemble sonne vraiment très bien; certains artistes des années quatre-vingt ont seulement rêvé d'avoir une telle sonorité.

Les textes m'ont fait sourire à plusieurs reprises. Ils sont risibles et un peu stupide. Sexe, drogue et alcool sont au menu et pas toujours de façon très polis. Je ne peux pas croire qu'encore aujourd'hui en 2014 que l'on puisse toujours chanter de telle chose sur disque ou sur une scène.

Je me suis fait prendre au jeu!

J'ai tout de même apprécié le disque dans son ensemble. Les titres « Greyhole », « Gangband at the old folk home », « F**king my heart in the ass », « She's on the rag » et « If I was the king », la meilleure selon moi, tourneront certainement chez moi durant l'été qui arrive et après.

Steel Panther et son album « All you can eat » est une véritable caricature de tout se qui a pu se faire niveau « Glam » et réussi à le modernisé le genre avec succès.

Party like tomorrow is the end of the world (18+)
 

Prière de ne pas les prendre trop au sérieux...

Sébastien Tremblay

mardi 8 avril 2014

Nouv. albums 8 avril 2014

Bonjour Lecteur de Musique d'une Nation. Voici les nouveaux albums qui sortent aujourd'hui en magasin.

Anette Olzon - Shine (Armoury)
Black Label Society - Catacombs of the Black Vatican (eOne)
Blistered - Soul Erosion EP (6131)
Brutality Will Prevail - Suspension Of Consciousness (Siege Of Amida)
Cormorant - Earth Diver (Self)
Delain - The Human Contradiction (Napalm)
Diabulus In Musica - Argia (Napalm)
Edge Of Thorns - Insomnia (Killer Metal
Erebus Enthroned - Temple Under Hell (Seance)
Ferium - Reflections (Transcend)
From Hell - Ascent From Hell (Scourge)
For The Fallen Dreams - Heavy Hearts (Rise)
Graves At Sea - This Place Is Poison EP (Eolian Empire)
Graviators - Motherload (Napalm)
Invertia - Another Scheme of the Wicked (Ohm Resistance)
Magic Moments - Don't Fall For Me EP (Haus Of F--k)
Neige Morte - Bicephaale (Consouling Sounds)
Ormgard - Ormblot (Forever Plagued)
Phlebotomized - Immense Intense Suspense & Skycontact Re-Release (Hammerheart)
Satyress - Dark Fortune (Self)
Septuagint - Negative Void Trinity EP (Forever Plagued)
Skogen - I Döden (Nordvis)
Tiger Flowers - Dead Hymns (Melotov)
Trollfest - Kaptein Kaos (NoiseArt)


 Anette Olzon - Lies
 

Revenez bientôt, j'ai trois chroniques d'album sur le feu...


Sebastien Tremblay

samedi 5 avril 2014

Anvil - Hope in Hell

Bonjour Lecteur de Musique d'une Nation.

Chaque mois, j'écoute des dizaines de disque. Ce qui m'amène à suivre la carrière de plusieurs artistes depuis longtemps. Certains m'ont fait vibrer, d'autre m'ont déçu et plusieurs laissé sur ma faim.


La formation canadienne Anvil a sorti fin 2013 son nouvel album « Hope in Hell ». Le disque fait suite à « Juggernaut of justice » sortit en mai 2011. Il m'a fallu quelques mois pour l'obtenir puisque je n'avais pas de réel intérêt suite à « Juggernaut of justice ». Il aura fallu un crédit de 15 $US chez « TheOmega Order » pour que je me décider d'ajouter le disque à ma collection.

Le « riff » est archi connu!

J'ai bien failli ne pas me rendre à la fin. La troisième pièce, « Through with you », m'a beaucoup surpris puisque le début de la pièce m'a fortement rappelé « Smoke on the water » de Deep Purple. Les gars de Anvil, Lips, Reiner et Sal, ne peuvent pas prétendre ne pas connaître. Quand bien même que le "riff" est modifié quelque peu, le « riff » en question est archi connu! Le disque c'est donc ramassé dans un coin pendant quelques semaines...

J'ai fini par reprendre l'écoute de l'album en prennent bien soin de passé la troisième pièce. Après plusieurs écoutes je pourrais réécrire ce que je disais pour l'album précédant puisque presque rien n'a bougé depuis l'album précédant.

Tout est là!

Du début à la fin, il y a de bonnes mélodies, des solos dignes de ce nom, des rythmiques bien accrocheuses ainsi qu'une guitare basse bien présente. Malgré une production sans reproche, il manque toujours ce petit quelque chose qui ferait de Anvil une formation d'envergure au Canada.

Malgré tout j'ai bien aimé certains titres tels qu’« Eat your words », « Pay the toll », « Badass rock n'roll » et « Shut the f**k up ». D'ailleurs, cette dernière demeure selon moi « la » meilleure pièce de « Hope in Hell ».


En terminant, « Hope in Hell » n'est pas un mauvais disque, tout comme son prédécesseur, mais les nouvelles compositions y sont en tout point semble et je crois que seul les inconditionnels du groupe y trouveront leur compte.

Sebastien Tremblay

mardi 1 avril 2014

Andrew W.K. à Montréal

Bonjour Lecteurs de Musique d'une Nation. C'est après quelques mois d'absence que j’effectue un retour.

Vous savez assurément qu'il a des albums qui nous marquent à vie!

Les deux premiers albums d'Andrew W.K., « I get wet » et « The wolf », sont de ceux la pour moi. Les disques ont tourné chez moi durant une bonne période de ma vie. Je dois avouer que ceux-ci m'ont particulièrement aidé à surmonter des éventements difficiles de ma vie personnelle.

C'est donc avec une certaine nostalgie que je me suis présenté aux Foufounes Electriques mercredi le 26 mars dernier. Andrew W.K. y donnait un concert en solo.


En ouverture, il y avait la formation de Toronto Biblical. Ce groupe était nouveau pour moi et ce fut une véritable découverte! J'ai beaucoup aimé la musique de la jeune formation qui mélange un son très années soixante-dix avec une bonne dose de « grunge » du début des années quatre-vingt-dix.

Je n'ai pas pu m'empêcher de me procurer l'album; « Monsoon Season ».


Andrew W.K. c'est présenter sur scène vers les neuf heures et sans aucun artifice; pas même un drapeau d'arrière-scène et simplement armé de son clavier, d'une bande-son, d'un autre membre du groupe comme back vocal et de micros.

Tous les « hits » y sont passés!

Le spectacle a été un véritable feu de paille! Tout comme le début commercial de l'artiste d'ailleurs. Ce fut rapide, expéditif et rempli d'ondes positives. Tous les « hit » y sont passés; « I want fun », « Party Hard » et « I love NYC (Montréal) » pour ne nommer que ceux la.

Par contre, l'interprétation des pièces était un peu toute croche et manquait cruellement de spontanéité et authenticité. Que voulez-vous, c'est mon honnête constat...De plus, aucun rappel n'a été donné malgré les acclamations du pubique.

Cependant, je dois admettre que la recette de monsieur WK fonctionne très bien. Le party n'a pris que quelques instants à se manifester et cela pouvait se voir sur le visage des gens présents. Il n 'y avait que des sourires et les gens se sont véritablement amusé et défouler!.



J'aurais bien voulu me procurer le dernier album de Andrew W.K. mais aucun album n'était en vente... La jolie jeune femme présente à la table de marchandise m'a simplement répondu, « It's not my decision », lorsque je lui ai demandé pourquoi aucun album n'était disponible à la vente...

Au final, Je n'ai pas l'impression d'avoir vu un concert, sauf dans le cas de «Biblical », mais plutôt d'avoir participé à un gros party.

Sébastien Tremblay